Accueil‎ > ‎Articles‎ > ‎

La cure detox, le jeûne


  Quand les toxines annoncent le tocsin…

 par Patrick Chauveau  (un ami naturopathe plein d'humour)

Les clochettes des toxines tintinabulent aujourd’hui,

                                    demain le bourdon sonnera le tocsin…

 

Entendre sonner les matines, les vêpres ou l’angélus sont autant d’invitations à la méditation ou à la prière. Il existe aussi des cloches plutôt « réveil matin » ou des carillons annonçant de bonnes nouvelles. Mais il est des sonnettes qu’on appelle des sonnettes d’alarme, qu’on n’entend pas toujours d’ailleurs ! Dans une démarche d’amélioration d’hygiène de vie, prêtons donc un peu d’attention à ces avertissements !

 

D’abord faisons le distingo entre « détoxiner » et « détoxiquer ».

Les toxines sont les résidus des métabolismes, des transformations engendrées par l’organisme lui-même. Détoxiner consiste à ne plus nourrir l’organisme avec des aliments mal adaptés, voire momentanément ne plus le nourrir du tout et ce afin de le soulager dans son travail énergétique. Ensuite ouvrir les « portes de sorties » des déchets ou résidus, ou autrement dit : sortir les poubelles. Enfin, lâcher le mental pour laisser au corps la pleine possession de ses moyens d’autogestion et de défenses.

 

La détoxication concerne le nettoyage de tous les « poisons » venant de l’extérieur : alcool, tabac, chimie…Là, une hygiène de vie globale est particulièrement préconisée pour un résultat plus général et en profondeur

 

 

 

Comment le corps se toxine par l’alimentation ?

 

 Au travers des parois des vaisseaux, les éléments s‘infiltrent dans la lymphe.  

 Les éléments nutritifs arrivent ensuite dans un sérum.

 Ce sérum enveloppe les cellules à la base de la vie et contenant l’ADN. Les cellules se nourrissent des éléments nutritifs réduits à leur plus simple structure, puis rejettent leurs déchets qui prennent le chemin inverse : sérum, lymphe et sang.

 

Ce sang, à la fois nourricier et chargé de déchets, distribue richesses et résidus aux organes et entre autres aux organes émonctoriels (évacuateur de toxines). Les reins éjectent l’urine, la peau génère transpiration, les poumons amènent les crachats, les intestins produisent les matières fécales, et le vagin les règles.

 

Un organisme en bonne santé dispose de liquides, des humeurs (sang, lymphe et sérums) suffisamment fluides, non englués pour aider à l’évacuation des toxines. Ne dit-on pas de quelqu’un d’amorphe, qu’il est lymphatique ? Ce qui peut laisser supposer une lourde charge inutile. Les « poubelles » sont également vidées régulièrement (plusieurs selles par jour, transpiration régulière, essoufflement, urine jaune d’or, règles régulières).

 

Lorsque le circuit est ouvert : arrivée de la nourriture, métabolisme équilibré, évacuation des restes inutiles vers l’extérieur, les échanges se font ainsi selon les lois naturelles et le corps produit l’énergie nécessaire, met en place efficacement son auto défense, vieillit selon une courbe douce et sans précipitation.


 

Mais tout n’est pas toujours aussi simple…Le corps s’encrasse facilement tant au niveau des cellules elles-mêmes qu’au niveau des liquides et aussi des portes de sortie.

 

Une première expulsion des déchets se fait par voie directe vers les reins et les intestins (Il vous arrive de trouver des restes de nourriture non décomposés dans les matières fécales).

 

Les cellules mal nourries vont produire des déchets qui vont stagner dans leur propre sérum interne (sérum intra cellulaire).

Elles peuvent aussi au mieux, éjecter ces déchets dans la lymphe.


Là, deux hypothèses :

– soit les déchets sont insolubles, comme certains résidus d’amidon et de céréales, le sang les dirigera vers les émonctoires appropriés que sont les poumons et les intestins et aussi les glandes sébacées de la peau.

 

– Soit les déchets sont solubles comme les déchets protéiques, les émonctoires comme les reins ou les glandes sudoripares de la peau sont alors mieux adaptés.

Il existe d’autres causes à la toxicité, l’obstruction, par les toxines elles-mêmes, des « portes de sortie ». Dans le schéma ci-dessous, les taches plus ou moins grises montrent le bouchage des canaux de la peau et de l’intestin. Le corps alors recherche une autre voie de salut.

Les reins viennent ici compenser le travail d’évacuation qu’aurait du faire la peau. Les poumons viennent compenser celui de l’intestin. On rencontre alors des problèmes comme des cristaux rénaux dans le premier cas ou des bronchites ou pathologies ORL dans le second.

 

Plus la toxicité s’enfonce dans les humeurs c’est-à-dire plus elle atteint les cellules, plus les maladies deviennent importantes.

 

 Autant un sang légèrement toxiné peut être synonyme de maladies dites « de surface », centrifuges, c’est-à-dire qu’elles « sortent » de l’organisme par de boutons, des crachats, autant quand les cellules sont atteintes lourdement dans leur conception, la maladie devient alors centripète (qui rentre vers l’intérieur) et donc dégénérative comme le cancer.

 

 Les maladies chroniques se situant entre les deux.

Bien sûr les causes de toxicité sont nombreuses et pas spécialement liées à la nourriture. Le stress, le mental, les émotions, l’hérédité sont des facteurs convergents vers les déséquilibres.

Dans tous les cas, les toxines ne sont pas faites pour rester en circuit fermé.

 

 

Tous ces petits maux : migraine, toux, insomnie, boutons… sont autant de sonnette d’alarme qui doivent nous inciter à l’allègement de nos déchets et même si le corps a pour l’instant les moyens de résister, demain, il sera peut-être trop tard !


QUOI FAIRE ?

Si le cœur vous en dit faites une bonne cure de détoxication régulièrement.

A Toulouse Françoise JADAS les encadre avec compétence et souplesse et les stages nutrition naturopathie qui les complètent sont des plus intéressants.


Dès à présent, écoutez bien la cloche :

 carillon, bourdon ou tocsin, à vous de deviner !

 

 ______________________________________________________________________________

                    

                       Découvrez  les  CURES DETOX

(éliminez vos toxines REVITALISEZ vous !)

 Cure Détox de jus légumes et bouillons

 de raisins en sept ou 

Santé, beauté, vitalité viennent de l’intérieur….

        On pense souvent aux maladies de carences mais trop peu de personnes connaissent  en Naturopathie LA TOXEMIE qui n’est autre qu’une surcharge de toxines ou encrassement de l’organisme qui génère de nombreux problèmes de santé. Les anciens médecins faisaient pratiquer le jeune ou la diète au bouillon de légumes afin de les éliminer. Ces deux principes ont fait leur preuve mais demandent un peu de rigueur aussi je vous proposerai une CURE DETOX à base de jus de fruits de saison et de graines germées le matin, de  jus de légumes à midi et de bouillons léger le soir, accompagnée d’infusions drainantes.

 

La suralimentation et l’alimentation déséquilibrée(trop riche en sucres, sels, farines, huiles raffinées et produits laitiers) entrainent une accumulation de toxines (déchets métaboliques) dans notre organisme.

Durant la CURE nous permettons à notre corps de rester en situation nutritionnelle tout en économisant de l’énergie sur les fonctions d’absorption, de digestion et d’assimilation, réduisant la toxémie et recréant en nous un potentiel d’énergie physique et mentale.

        Plus facile à réaliser qu’un jeune, de surcroit vitalisante puisque les jus de fruits et légumes sont riches en vitamines et minéraux, cette cure demandera une moindre préparation mais il est conseillé avant de la faire de réduire progressivement son alimentation et de ne consommer que des fruits légumes poissons œufs quelques jours avant. Un lavement rectal à l’eau légèrement salée, si souhaité, permettra le premier jour d’activer l’élimination des matières fécales qui risquent de stagner dans l’intestin, le bol alimentaire étant réduit.

 

 Il est important de drainer les toxines vers l’extérieur par les différents organes émonctoires :   foie, intestins reins, poumons, peau.

 

 1er   temps : NETTOYER      

 2ème temps : REEQUILIBRER  flore intestinale et équilibre acido-basique

 3ème temps :  REVITALISER

 4ème temps :  STABILISER

 

1er temps :  NETTOYER ELIMINER

1-   Stimulez les fonctions hépato-biliaires avec une ampoule de radis noir/jour et des infusions de romarin artichaut. Boire 1 l d’eau tiède citronnée /jour

2-   Assainissez l’intestin avec un composé de pectine de pommes, de céréales fermentées et de psyllium léger laxatif qui favorisent la détoxication.

3-   Nettoyez le filtre rénal avec l’incontournable pissenlit (infusion ou gouttes en phytothérapie)

 

4-   Eliminez au niveau des poumons les déchets gazeux et colles grâce à la marche active, la respiration consciente et l’oxygénation.

5-   Activez l’émonctoire peau : double porte de sortie qui rejette les déchets colloïdaux et acides par des séances sauna ou hammam et pratiquez des bains hyperthermiques aux huiles essentielles de romarin.

6-   Les bains dérivatifs (eau fraîche en friction sur le sexe élimineront les toxines via le vagin)

7-   Le bain de pieds électrolytique PHYSIO-DETOX chassera acides, toxines et métaux lourds.

 Afin de ne pas surcharger prendre d’abord le draineur de l’organe qui vous parait le plus chargé.

 

2ème temps : REEQUILIBRER la flore intestinale avec pré et probiotiques qui sur     

     Un terrain déjà nettoyé  auront une meilleure action.

     Respect des associations alimentaires

L’alimentation essentiellement végétale durant la cure va stabiliser l’équilibre acido-basique. (voir tableau plus bas sur les aliments acidifiants et alcalinisants.

Si  votre PH urinaire pris vers 10h tous les matins pendant 10 jours reste acide, inférieur à 7, un apport de sels alcalins sera conseillé.

 

  3ème temps :  REVITALISER après la cure

   L’absorption des nutriments sera meilleure au niveau des  cellules détoxinées.

   Sur le plan alimentaire graines germées, pousses et  jus  permettront d’optimiser l'apport nutritionel.

   Si besoin une complémentation en Algue KLAMATH  peaufinera le nettoyage tout en apportant  la chlorophylle.

    Le green magma (jus d’herbe d’orge) est également  fort  intéressant par sa concentration nutritive.

    L'ergybiol sera une excellente source de minéraux et oligoéléments.

    L’acérola apportera la précieuse vitamine C pour rester  dans une supplémentation la plus naturelle possible.

    L’exposition au soleil souvent mais peu de temps apportera vit D qui permettra une meilleure fixation du 

   calcium et le magnésium marin sera un apport intéressant pour ceux et celles qui en sont carencés.

 

4ème temps :  STABILISER

   Faire de l’exercice physique et mettre en place un bon  plan anti-stress (relaxation massage)

   avec un sommeil régulier (repas du soir léger) accentueront  les bienfaits.

   Adopter une alimentation vivante riche en graines  germées, légumes crus (plus en été qu’en hiver)  céréales  non glutineuses (riz, mais, quinoa, millet, sarrazin) et protéines végétales et animales de qualité peu cuites (vapeur) pour éliminer les graisses saturées à raison de 2 prises par jour (celles-ci n’étant pas stockées dans l’organisme) et suppression des produits laitiers vache vous permettra de rester en forme.

Boire une eau acide réduite type Mont-roucous Volvic Montcalm.


Cette cure, monodiète végétale, vous permettra de vous désaccoutumer du sucre  « véritable mal du siècle » et vous permettra de vous repositionner dans votre relation avec la nourriture, relation à la fois mécanique, culturelle et affective.

  A vous   LA SANTE, LA VITALITE, LE TEINT CLAIR,

                LA MINCEUR, LE PSYCHISME RADIEUX !!!

 Vous pouvez pratiquer ces cures en famille, avec des amis ou bien au cours de  STAGES que je propose  tous les ans où dans une ambiance sympathique (la dynamique de groupe aidant)  vous apprendrez la Nutrition « santé vitalité », la Naturopathie, la gestion du stress,  les massages, l’habitat sain etc…. voir à séjours sur le site.

Pour débutants une CURE MINCEUR plus souple peut être envisagée avec petit déjeuner spécial et protéines légumes + drainages.

CURES les WEND des 6-7 Avril/19         ou 18-19 mai        ou 13-14 juillet

                                à BLAGNAC Au fil de l'eau en bord de Garonne.                                     Françoise JADAS

______________________________________________________________________


 LE JEUNE

Le jeûne, qu’est-ce que c’est ?

Le jeûne est sans doute l’une des plus anciennes approches d’autoguérison. Même dans la nature, les animaux cessent instinctivement de manger quand ils sont malades ou blessés. Le jeûne complet consiste à s’abstenir de tout aliment (solide et liquide), à l’exception de l’eau, pendant une période plus ou moins longue dans le but de reposer, détoxiquer et régénérer l’organisme. Selon ses tenants, le jeûne contribuerait au maintien d’une bonne santé, au même titre qu’une saine alimentation, l’exercice physique et l’équilibre émotif.

Les gens qui entreprennent un jeûne le font généralement pour « faire un grand ménage » ou donner au corps des conditions optimales de guérison. De tout temps, il a également été associé à des pratiques spirituelles ou religieuses. Il procurerait en outre un sentiment de clarté d’esprit et de « désencombrement mental 

Jeûne complet ou jeûne partiel ?

Bien qu’on utilise librement le terme « jeûne » pour englober plusieurs types de cures et de jeûnes, il importe de faire une distinction entre le jeûne complet et les cures. Au cours d’un jeûne véritable, seule l’eau est permise et on recommande le repos complet. La cure (ou jeûne partiel) est plutôt basée sur diverses diètes restreintes comprenant des jus de fruits, de légumes ou d’herbe de blé, et parfois certains autres nutriments (céréales, pousses, infusions, bouillons, suppléments alimentaires, etc.).


Ces cures, qui se veulent souvent thérapeutiques, peuvent être adaptées aux besoins particuliers des jeûneurs et varient selon l’approche des intervenants. Elles conviennent aux personnes qui ont des besoins particuliers, qui ne peuvent, en raison de leur santé, vivre un jeûne complet, ou qui souhaitent s’initier au jeûne par une approche plus douce.

Bien que la tradition reconnaisse les vertus du jeûne, les premiers fondements scientifiques ne remontent qu’à la fin du XIXe siècle. Le Dr Isaac Jennings (1788-1874) fut l’un des premiers médecins américains à le préconiser.

 C’est en 1822 qu’il renonce à l’usage de la médication et qu’il opte pour une nouvelle science de la santé basée sur des principes naturels, dont le jeûne, que l’on appela ensuite hygiène naturelle ou système hygiénique.

 D’autres praticiens l’ont imité, mais on doit principalement à Herbert M. Shelton (1895-1985), chiropraticien et naturopathe, reconnu comme le père de l’école hygiéniste, d’avoir élaboré un protocole basé sur un jeûne , sans exercice physique. Il s’agissait d’un repos physiologique complet - que recommandait Socrate il y a 2 500 ans! - qui permettrait d’aiguiser l’esprit.

Passeportsanté.net   voir sur google: bienfaits du jeûne